hero image

L’Équité

Chaque personne mérite de se sentir en sécurité, bien accueillie et chez elle en Ontario, cette province que nous partageons toutes et tous. Personne ne devrait avoir à craindre ou à faire face à la haine, à la violence et au harcèlement à cause de sa couleur de peau, de sa foi, de son genre ou de son orientation sexuelle.

L’équité raciale, mettre fin à la discrimination systémique et combattre la haine.

Pour les personnes noires, autochtones et racisées de l’Ontario, le racisme et la discrimination sont bien trop souvent une réalité quotidienne et un labyrinthe de barrières systémiques. Qui plus est, ces dernières années, l’Ontario – tout comme le reste du Canada – a vu une augmentation de la haine suprémaciste blanche organisée, accompagnée d’une vague montante d’islamophobie, d’antisémitisme, de racisme anti- Noir·es, de racisme anti-Asiatiques, et de racisme anti- Autochtones.

Pendant des années, les gouvernements libéraux et conservateurs ont échoué à prendre des mesures concrètes et continuelles pour s’attaquer aux crises de discrimination et de racisme systémiques, de suprématie blanche et de haine organisée. Le gouvernement Ford n’a fait qu’empirer les choses, en sabrant la Direction générale de l’action contre le racisme (DGAR), en démantelant ses groupes de travail et en fermant les yeux à mesure que la haine organisée continuait de se répandre.

Le 6 juin 2021, trois générations de la famille Afzaal ont été tuées dans une attaque terroriste islamophobe lors d’une promenade à London, Ontario, laissant comme seul survivant le plus jeune membre de la famille.

Pendant des années, les communautés faisant face à la discrimination structurelle et à la haine ont été claires – les leaders politiques doivent aller au-delà des mots, vers des actions concrètes et substantielles pour démolir le racisme systémique et pour éradiquer la suprématie blanche et toutes autres formes de haine en Ontario.

Un gouvernement du NPD de l’Ontario fera les investissements et le travail nécessaires pour démanteler le racisme structurel dans chaque secteur de la province et repoussera la vague montante de la haine, nourri des expériences vécues des communautés noires, autochtones et racisées, ainsi que des communautés musulmanes et juives, et en collaboration avec elles.

ENGAGEMENT

Mettre en place une stratégie antiraciste provinciale, qui soit nourrie par la collection de données fondées sur la race, dans tous les ministères provinciaux.

ENGAGEMENT

Désigner un·e ministre responsable de l’antiracisme et financer complètement la DGAR, en la transformant dans un secrétariat à part entière.

ENGAGEMENT

Mettre en œuvre des formations obligatoires anti- oppression et anti-préjugés pour l’ensemble des employé·es de la fonction publique et pour l’ensemble des parlementaires ; ces formations traiteront du racisme anti-Autochtones, du racisme anti-Noir·es, du racisme anti-Asiatiques, de l’antisémitisme, de l’islamophobie, et incluront une formation éducative autochtone pour la totalité des employé·es de la fonction publique, y compris des parlementaires.

ENGAGEMENT

Financer de manière adéquate les organismes communautaires qui font déjà du travail antiraciste.

ENGAGEMENT

Établir un Conseil de consultation et de défense antiraciste de l’Ontario, qui rencontre régulièrement la/ le ministre responsable de l’antiracisme. Pendant trop longtemps, le travail antiraciste a été séparé des besoins de la communauté et entièrement dépendant des caprices du gouvernement du jour. Un gouvernement du NPD de l’Ontario établirait un Conseil permanent qui s’assurerait que les communautés racisées ont une place à la table et leur mot à dire sur les politiques gouvernementales qui affectent leurs vies. Le Conseil serait composé de représentant·es désigné·es par les organismes communautaires et rendrait compte publiquement de ses recommandations. Alors que l’ancien gouvernement libéral a échoué à bâtir quelque chose de durable, et que les conservateurs ont sabré le financement du travail antiraciste, un gouvernement du NPD de l’Ontario investirait dans un travail antiraciste continuel.

ENGAGEMENT

Repousser la vague montante de racisme anti-Asiatiques au moyen d’un financement dédié et de programmes éducatifs.

ENGAGEMENT

Adopter le projet de loi du NPD préconisant de faire du 10 mai une Journée d’action provinciale annuelle contre le racisme anti-Asiatiques.

ENGAGEMENT

Prendre des mesures urgentes pour démanteler les groupes suprémacistes blancs en Ontario :Il a été signalé que plus de 300 groupes alt-right ou suprémacistes blancs existent au Canada, dont beaucoup sont actifs en Ontario.

ENGAGEMENT

S’attaquer aux groupes suprémacistes blancs, aux groupes extrémistes alt-right, et à d’autres groupes de haine organisée, dans le cadre de la stratégie provinciale pour s’attaquer à l’antiracisme, en diminuant leurs capacités de fonctionner dans la province, par exemple en leur interdisant de s’inscrire comme organismes à but non lucratif en Ontario.

ENGAGEMENT

Ériger un mémorial de l’Holocauste dans l’enceinte de Queen’s Park pour s’assurer que les atrocités de l’Holocauste ne sont jamais oubliées.Nous devons garder vivante la mémoire des six millions de Juifs qui ont été tués, et ne pas oublier les près de 1000 réfugiés juifs dont on a refusé l’entrée au Canada, et dont beaucoup ont par la suite péri dans l’Holocauste. Et nous devons nous rappeler les autres victimes de l’Holocauste, y compris les Roms, les personnes handicapées, les personnes d’identités sexuelles et genriques diverses, et les personnes tuées pour leurs croyances politiques.

ENGAGEMENT

Mettre en place une stratégie antiraciste dans les écoles et dans l’enseignement postsecondaire, qui traite de et qui lutte contre le racisme anti-Autochtones, contre le racisme anti-Noir·es, contre le racisme anti-Asiatiques, contre l’antisémitisme, contre l’islamophobie et contre toutes formes de racisme systémique, afin que l’ensemble des élèves et des étudiant·es se sentent les bienvenu·es et en sécurité.

ENGAGEMENT

Fournir le financement nécessaire pour aider les centres religieux et les lieux de culte comme les synagogues et les mosquées, notamment en matière de coûts pour la sécurité, couvrant l’installation de caméras et l’embauche d’agent·es de sécurité.

ENGAGEMENT

Faire adopter tout de suite notre Loi en solidarité avec la famille de London pour combattre l’islamophobie, la suprématie blanche et les crimes haineux en Ontario :le NPD de l’Ontario a collaboré avec les leaders et organismes communautaires musulmans, dont le Conseil national des musulmans canadiens (CNMC), en vue de mesures législatives qui inscriront dans la loi les appels concrets à l’action issus du Sommet sur l’islamophobie du CNMC. Ces appels à l’action comprennent le lancement d’une enquête provinciale sur les crimes haineux en Ontario, des outils pour les écoles de l’Ontario afin de combattre toutes les formes de racisme, des zones sécuritaires autour des institutions religieuses qui sont souvent la cible de haine et d’intimidation, empêcher les groupes suprémacistes blancs de s’inscrire en tant qu’organismes, et établir un Conseil de consultation et de défense antiraciste de l’Ontario, pour s’assurer que les communautés racisées ont leur mot à dire sur les politiques gouvernementales qui affectent leurs vies.

JUSTICE ET ÉQUITÉ POUR LES COMMUNAUTÉS 2ELGBTQIA+

En Ontario, les personnes 2ELGBTQIA+ continuent de faire face à la transphobie, à l’homophobie, aux préjugés, et à des obstacles les empêchant d’avoir accès à des services comme les soins de santé, l’emploi, les opportunités économiques, les soins aux aînés et la justice.

Pendant des décennies, les gouvernements libéraux et conservateurs ont largement échoué à s’attaquer de manière adéquate aux iniquités et aux obstacles structurels auxquels font souvent face les personnes des communautés 2ELGBTQIA+.

Un gouvernement du NPD de l’Ontario travaillera avec les communautés 2ELGBTQIA+ pour éliminer les obstacles aux services et aux programmes dont les gens ont besoin, et favorisera la sécurité et l’inclusivité dans nos institutions et dans nos espaces publics, afin que tout le monde puisse vivre dans la fierté à tout âge et à tout stade de sa vie.

ENGAGEMENT

Lancer un Plan d’action pour l’inclusion des personnes 2ELGBTQIA+, de sorte que les services gouvernementaux comme les soins de santé, l’éducation et les soins de longue durée soient inclusifs et accueillants pour les Ontarien·nes 2ELGBTQIA+. Nous entreprendrons d’amples consultations avec les membres de ces communautés, selon l’approche « nulle décision nous concernant ne sera prise sans nous ».

ENGAGEMENT

Assurer le recrutement et la compensation adéquate de professionnel·les de la santé des communautés 2ELGBTQIA+ issu·es de la diversité et travaillant dans les soins primaires.

ENGAGEMENT

Rendre la PrEP gratuite : Nous travaillerons pour nous assurer que les médicaments nécessaires sont accessibles à toutes les personnes en ayant besoin ; cela comprend la couverture intégrale du coût de tous les médicaments de transition et un meilleur accès à d’autres médicaments essentiels, y compris les médicaments requis pour traiter et prévenir le VIH, prophylaxie pré-exposition (PrEP) comprise.

ENGAGEMENT

Rendre les soins de longue durée affirmatifs des personnes 2ELGBTQIA+, afin que les gens puissent vivre toujours avec Fierté : Déménager dans les soins de longue durée ne devrait jamais dire retourner dans le placard. Nous nous assurerons que les personnes 2ELGBTQIA+ ont accès à des soins de longue durée qui sont entièrement affirmatifs et inclusifs.

ENGAGEMENT

Financer et élargir le nombre d’espaces dans les refuges et les services pour les jeunes et les adultes queer et trans. Nous augmenterons le nombre d’espaces dans les refuges et financerons des services globaux pour les jeunes queer, trans et de diverses identités de genre qui seraient dans le besoin.

ENGAGEMENT

Appuyer les entreprises qui sont propriété de personnes 2ELGBTQIA+ à travers notre stratégie pour les vendeurs issus de la diversité et mettre en place un programme de subventions pour appuyer les organismes communautaires 2ELGBTQIA+ à élargir leurs programmes et leurs services.

L’ÉQUITÉ DE GENRE

Voilà longtemps que l’on aurait dû parvenir à l’équité pour les femmes. Les femmes continuent de faire face à bien des iniquités et à bien des obstacles en beaucoup d’aspects de la société – salaire, emplois, soins de santé, éducation, parentage, opportunités économiques. La pandémie a affecté les femmes de façon disproportionnée : les femmes, et notamment les femmes racisées, représentent la majorité des personnes qui travaillent dans le secteur des soins, et beaucoup d’entre elles se sont vues obligées de renoncer à leur emploi ou de travailler deux fois plus fort, en prenant soin des enfants et en surveillant leur apprentissage en ligne.

Doug Ford a bloqué le progrès en matière d’équité salariale en Ontario, en empêchant la Loi sur la transparence salariale d’avancer. Il continue de se battre contre les sages-femmes devant les tribunaux. Pendant des mois, il a refusé de signer une entente pour des garderies à 10 $ par jour avec le gouvernement fédéral.

Il n’a rien fait pour aider les femmes à se remettre de la pandémie.

Andrea Horwath et le NPD travailleront pour éliminer les iniquités auxquelles font face les femmes et pour s’assurer que les femmes ont accès aux mêmes opportunités que les hommes.

ENGAGEMENT

Appliquer un système d’analyse comparative entre les sexes plus (ACS+) pour s’assurer que l’ensemble des programmes et politiques gouvernementaux, et l’ensemble des mesures législatives sont inclusifs, englobant l’ensemble des Ontarien·nes.

ENGAGEMENT

Mettre à jour et faire appliquer la Loi sur l’équité salariale et faire avancer la Loi sur la transparence salariale, afin que nous disposions de mécanismes permettant de suivre et de mettre les compagnies devant leurs responsabilités en matière d’inégalité salariale.

ENGAGEMENT

Abroger la loi discriminatoire qu’est la loi 124, qui plafonne les salaires dans les secteurs des soins dominés par les femmes.

ENGAGEMENT

Arrêter de lutter contre les sages-femmes devant les tribunaux et ramener le programme de formation des sages-femmes à Sudbury pour appuyer les sages-femmes autochtones et francophones.

ENGAGEMENT

Rendre la contraception gratuite. Le coût ne devrait pas constituer un obstacle à la capacité des individus de faire des choix concernant leur santé reproductive.

ENGAGEMENT

Combattre la violence de genre et financer de manière adéquate les refuges et les logements transitionnels pour les femmes afin de s’assurer qu’il y a des services et des programmes disponibles pour aider les femmes à se remettre des violences et des abus de leur partenaire intime.

ENGAGEMENT

Mettre de côté une portion des 69 000 unités de logement abordable que nous bâtissons pour les femmes et leurs familles fuyant la violence.

ENGAGEMENT

Augmenter de 30 % le financement des centres pour les victimes de viol et d’agression sexuelle, et s’assurer que les établissements de santé pour les femmes sont financés de manière adéquate. Nous nous assurerons que les organismes de services sociaux pour les femmes disposent d’un financement stable, afin qu’ils puissent se consacrer entièrement à appuyer leurs communautés plutôt que d’avoir à constamment préparer des demandes de financement.

ENGAGEMENT

Mettre en œuvre les recommandations du Comité d’examen des décès dus à la violence familiale, afin d’empêcher qu’encore plus de femmes et d’enfants ontariens meurent aux mains d’un partenaire intime.

ENGAGEMENT

Améliorer l’imputabilité pour les politiques d’agression sexuelle sur les campus, et utiliser une approche pangouvernementale pour mettre fin à la violence de genre sur les campus, sur les lieux de travail et dans la communauté, au moyen de l’éducation, de la prévention et de sessions de formation.

ENGAGEMENT

Aider les femmes qui travaillent en augmentant le salaire minimum à 20 $ de l’heure d’ici 2026.

ENGAGEMENT

Financer 10 jours de congé payé pour les femmes fuyant la violence et s’assurer qu’elles peuvent avoir accès à des jours de congé additionnels sans craindre des représailles au travail.

ENGAGEMENT

Fournir un financement et des appuis additionnels pour plus de lits et pour plus de personnel pour traiter les troubles alimentaires, afin de répondre à l’augmentation des troubles alimentaires remarquée pendant la pandémie.

LA CULTURE FRANCOPHONE

La culture francophone est vitale pour notre histoire et pour notre avenir. Pourtant, les Franco-Ontarien·nes font souvent face à un manque de respect et à des obstacles en matière de services dans leur propre langue, qu’il s’agisse de soins de santé, d’éducation ou de justice.

Le gouvernement conservateur a permis des coupures drastiques aux services en français. Doug Ford s’est débarrassé de l’entité indépendante qu’était le Commissariat aux services en français (CSF).

Un gouvernement du NPD de l’Ontario priorisera et renforcera les services en français, et travaillera avec la communauté pour préserver la culture franco-ontarienne.

En plus des nombreux engagements contenus ailleurs dans ce document, nous prendrons les mesures suivantes.

ENGAGEMENT

Rétablir le CSF, et le doter du pouvoir d’évaluer les services gouvernementaux en fonction de la Loi sur les services en français, ainsi que du pouvoir de prendre des mesures lorsque les agences manquent à leur tâche.

ENGAGEMENT

Collection des données :Nous doterons le CSF du pouvoir de superviser la collecte de données sur les services fournis en français, et de suivre le progrès et les insuffisances de l’Ontario.

ENGAGEMENT

Prioriser les soins de santé en français, en s’assurant que le ministère de la Santé fait de l’accès à la langue française un élément clé de son processus de planification.

ENGAGEMENT

Élargir les services de soins de santé en français :Augmenter le nombre de centres de santé communautaires, de foyers de soins de longue durée, et de services en matière de santé mentale et de dépendances – par et pour les francophones.

ENGAGEMENT

Investir pour garantir une Université de Sudbury par et pour les francophones.