Les Ontariens et Ontariennes vont payer le prix fort pour le budget de Kathleen Wynne, affirme Andrea Horwath

QUEEN’S PARK – La chef du NPD de l’Ontario, Andrea Horwath, a dit que les Ontariens et Ontariennes vont payer le prix fort pour les choix faits dans le budget de cette année par les libéraux de Kathleen Wynne.

« Les  citoyens et citoyennes de notre province méritent un plan ayant pour priorités l’éducation de leurs enfants, les soins de santé, les emplois payants, les services sociaux pour les plus vulnérables parmi nous. Les citoyens et citoyennes de notre province méritent un plan qui ait pour but de rendre la vie plus abordable pour la classe moyenne. Or ce budget est inadéquat à tous les points de vue », a dit Mme Horwath.

Plutôt que de protéger des services publics d’intérêt vital et d’appuyer les entreprises qui créent des emplois, ce budget promet des coupures drastiques et douloureuses dans le système de santé, dans le secteur de l’éducation et dans les services sociaux. Au lieu de protéger les biens publics qui sont propriété de la province, ce budget prévoit la mise à l’encan de Hydro One.

« Les Ontariens et Ontariennes n’ont pas voté pour ça. Ils n’ont pas voté pour un plan qui met les infirmières au chômage, qui ferme des écoles et qui affaiblit les services sociaux. Les citoyens et citoyennes de notre province n’ont pas approuvé l’abandon de notre système énergétique, générateur constant de revenus, en échange d’une poignée de dollars ».

La privatisation de Hydro One voudra dire des tarifs d’électricité plus élevés pour des familles qui paient déjà des factures d’électricité qui sont parmi les plus élevées au Canada. La vente de Hydro One privera la province d’une source durable de revenus qui contribuent à financer nos hôpitaux et nos écoles. Qui plus est, cette vente ne couvrira que 3% des dépenses en transport et infrastructures, échelonnées sur 10 ans, que le gouvernement a promises.

« Les néo-démocrates ont toujours cru à l’importance des investissements en transport et infrastructures. Nous savons que nous pouvons faire de tels investissements sans une vente à courte vue de nos biens publics. Dès que notre système énergétique aura été vendu, la province en sera dépossédée une fois pour toutes », a déclaré Mme Horwath. « Au lieu de colmater les échappatoires fiscales pour les grandes corporations, Kathleen Wynne oblige les familles et les petites entreprises ontariennes à payer le prix fort pour les choix de son gouvernement ».

« Les néo-démocrates ont bien prêté l’oreille aux demandes des Ontariens et Ontariennes. Nous continuerons donc à nous battre pour que nos biens publics restent publics ».