Horwath remporte le débat en mettant clairement de l’avant un plan qui a du bon sens

TORONTO – Lors du débat des chefs de ce soir, la chef néo-démocrate Andrea Horwath a présenté un choix clair aux Ontariens et Ontariennes qui ne veulent ni de la corruption libérale, ni des idées farfelues de Tim Hudak. Andrea Horwath a mis de l’avant sa vision de changement pour la province de l’Ontario, vision pleine de bon sens, visant à récompenser les vrais créateurs d’emplois, à réduire les temps d’attente dans les urgences, à réduire le montant des factures d’électricité, à réduire les taux d’assurance automobile, et à mettre de l’ordre dans les affaires du gouvernement afin que celui-ci puisse investir dans les priorités des citoyens et citoyennes de la province.

Les paroles d’Andrea Horwath ont fait que Kathleen Wynne et les libéraux se retrouvent sur la défensive, la chef néo-démocrate ayant rappelé aux électeurs et électrices que la feuille de route des libéraux est entachée de corruption et de scandales : « La corruption est profondément ancrée chez le Parti libéral et ne cesse de relever sa tête, encore et encore », a dit Mme Horwath.

La chef néo-démocrate a clairement signalé que Tim Hudak, avec son plan allant dans un sens contraire aux intérêts des familles, s’est exclu lui-même de la course, Andrea Horwath lançant au chef conservateur : « Votre plan d’un million d’emplois est truffé d’un million d’erreurs de calcul ». 

Et la chef néo-démocrate de poursuivre : « Votre soi-disant grand remède, ce n’est pas du Buckley’s. Oui, ça a mauvais goût, mais ça ne va certainement pas marcher ».

Mme Horwath s’est adressée directement aux électeurs et électrices concernant leurs choix lors de cette élection. « Kathleen n’a pas tort de dire que nous avons un choix lors de cette élection. Mais vous n’avez pas à choisir entre l’éthique douteuse des libéraux et les calculs farfelus des conservateurs ».