Nouvelles

Déclaration de Mme Andrea Horwath, chef du NPD de l’Ontario, à l’occasion de la Journée internationale de la Francophonie

En tant que chef des néo-démocrates de l’Ontario, je suis fière de me joindre aux Franco-Ontariens et aux Franco-Ontariennes, de même qu’à l’ensemble des citoyennes et citoyens de notre province, pour célébrer la Journée internationale de la Francophonie.

Le début de l’histoire canadienne est intimement lié à la communauté francophone. Et le long des siècles, la communauté francophone a joué un rôle crucial dans l’évolution de notre pays et dans le façonnement de son identité. Aujourd’hui, la communauté francophone continue d’être une partie essentielle de notre culture, contribuant à rendre celle-ci plus vibrante, plus vivante. Pareillement, la Francophonie continue de jouer un rôle international dont l’importance ne saurait être surestimée.

Les néo-démocrates de l’Ontario sont pleinement engagés à célébrer l’appartenance du Canada à la Francophonie et à y apporter leur appui. Nous sommes aussi engagés à célébrer la communauté francophone de l’Ontario et à défendre ses intérêts. Grâce à la coopération avec des pays francophones de partout dans le monde, nous entendons promouvoir une meilleure entente et une plus grande solidarité parmi les nations, tout en continuant à célébrer la communauté francophone de chez nous, et en travaillant à ce qu’elle puisse continuer de fleurir. 

Les néo-démocrates croient fermement que les droits constitutionnels des francophones de l’Ontario doivent être respectés.  Ainsi, nous allons continuer à demander l’égalité d’accès dans toute la province aux services publics essentiels comme la santé et l’éducation pour les francophones de l’Ontario, y compris l’accès aux études postsecondaires dans une université francophone autonome.

Bonne Journée de la Francophonie à toutes et à tous!

Déclaration de la chef du NPD, Andrea Horwath, au sujet de la tuerie ayant eu lieu dans une mosquée de la Ville de Québec

La chef du NPD de l'Ontario, Andrea Horwath, a émis la déclaration suivante, à la suite de l'attaque meurtrière ayant eu lieu au Centre culturel islamique de Québec :

 « Comme l'ensemble des Canadiens et des Canadiennes, j'ai eu le coeur brisé en apprenant les nouvelles de l'attaque ayant eu lieu au Centre culturel islamique de Québec.

La députée néo-démocrate demande quand le gouvernement va établir une université francophone

La députée de Nickel Belt et porte-parole des affaires francophone néo-démocrate, France Gélinas, a demandé à la ministre de l’éducation avancée et du développement des habiletés quand la province va établir une université provinciale pour et par les francophones.

« La semaine dernière, la ministre a annoncé les six personnes au conseil de planification, présidé par Mme Dyane Adam. Malheureusement, l’annonce exclut les jeunes personnes, ceux et celles qui ont le plus investi dans la création d’une université franco.  Cetteannonce est non seulement blessante, mais elle est méprisante, selon la FESFO et le RÉFO, et je suis bien d’accord avec eux» dit-elle.

Le NPD souligne le trentième anniversaire de la loi sur les services en français

Le mardi 15 novembre, France Gélinas, la députée de Nickel Belt et la porte-parole de la francophonie pour le parti Néo-démocrate a fait la déclaration suivante :

« Il me fait grand plaisir de souhaiter bon anniversaire à la loi 8, la loi sur les services en français. J’aimerais commencer par nous ramener en 1986. Les francophones avaient déjà leurs écoles francophones primaires et secondaires, nous avions droit aux services en français dans les tribunaux et les cours de justice, mais c’était à peu près tout. 

« La Loi sur les services en français allait nous donner accès aux programmes et services du gouvernement provincial en français dans les régions désignées. Une région désignée était une région où il y avait plus de 5 000 francophones ou 10 % de la population qui parlait français.

Les néo-démocrates célèbrent l’avenir francophone de l’Ontario à l’occasion de la Journée franco-ontarienne:

<<Lors de la  Journée franco-ontarienne les Néo-démocrates célèbrent fièrement plus de 400 ans d’histoire francophone de notre province.  Nous honorons la contribution économique et culturel continue des francophones de l’Ontario  au tissue de notre société.

Les Néo-démocrates croient que les droits constitutionnels des francophones de l’Ontario doivent être respectées.  Nous allons continuer à demander l’égalité d’accès dans toute la province aux services publics essentiels comme la santé et l’éducation pour les francophones de l’Ontario, y compris l’accès aux études postsecondaires dans une université francophone autonome.

Ensemble, nous commémorons notre heritage francophone, et nous embrassons notre avenir francophone.>>

La députée France Gélinas demande l’action

Au cours des questions orales aujurd’hui, la porte-parole des affaires francophones pour le parti Néo-démocrate, France Gélinas, à demandé la première ministre Wynne de passer à l’action :

“Monsieur le Président, ma question est pour la Première ministre de l’Ontario. Cette année, l’Ontario célèbre le 30e anniversaire de la Loi sur les services en français. Le Commissaire aux services en français, dans son rapport annuel du 1er juin 2016, a proposé une refonte complète de la Loi en y allant de 16 recommendations.

Vers l’Université de l’Ontario français

La députée de Nickel Belt et porte-parole du NPD pour les affaires francophones, Madame France Gélinas, réintroduit un projet de loi aujourd'hui pour créer l’Université de l'Ontario français - une université franco-ontarienne. Son précédent projet de loi, adopté à l’unanimité en deuxième lecture le 19 Novembre 2015, a été perdu lorsque le gouvernement libéral Wynne a prorogé la législature le 9 Septembre, 2016.  

 

Université de l'Ontario français : le gouvernement doit aller jusqu'au bout, affirme le NPD

La députée de Nickel Belt et la porte-parole néo-démocrate pour les affaires francophones, France Gélinas a demandé au Ministre de la Formation, des Collèges et Universités « quand il entends mettre en place le comité transitoire de gouvernance de l’université de l’Ontario français? »

Le projet de loi 104 sur l'Université de l'Ontario français de la députée Gélinas a été adopté en deuxième lecture en novembre dernier. La deuxième lecture du projet de loi a mis l’accent sur la prochaine étape importante, soit la mise en place d'un comité transitoire de gouvernance.

Les « visées élastiques » du budget liberal n’amènent aucune amélioration dans la vie des Ontariens et des Ontariennes, signale le NPD

Queen’s Park – La chef du NPD de l’Ontario, Mme Andrea Horwath, a déclaré que le budget est un échec, car il n’amène aucun changement positif dans la vie des Ontariens et des Ontariennes. Au lieu de protéger des services vitaux comme la santé et l’éducation, ce budget mettra à mal les budgets des foyers et fera augmenter les difficultés que les personnes âgées doivent affronter pour rester en santé.

« J’avais espéré que la première ministre profiterait de cette occasion pour se mettre à l’écoute des Ontariens et des Ontariennes. J’avais espéré que la première ministre allait se concentrer sur leurs priorités – la protection des emplois, la création de nouveaux emplois, la suspension des coupures imposées au système d’éducation et au système de soins de santé, et la suspension de la vente de Hydro One », a dit Mme Horwath. « Malheureusement, il est clair que ce budget priorise les désormais fameuses visées élastiques des libéraux aux dépens des intérêts fondamentaux de la province ».

Les Ontariens et Ontariennes vont payer le prix fort pour le budget de Kathleen Wynne, affirme Andrea Horwath

QUEEN’S PARK – La chef du NPD de l’Ontario, Andrea Horwath, a dit que les Ontariens et Ontariennes vont payer le prix fort pour les choix faits dans le budget de cette année par les libéraux de Kathleen Wynne.

« Les  citoyens et citoyennes de notre province méritent un plan ayant pour priorités l’éducation de leurs enfants, les soins de santé, les emplois payants, les services sociaux pour les plus vulnérables parmi nous. Les citoyens et citoyennes de notre province méritent un plan qui ait pour but de rendre la vie plus abordable pour la classe moyenne. Or ce budget est inadéquat à tous les points de vue », a dit Mme Horwath.

1  2  3  4  5  Next →
Événements